Mondulkiri (cambodge) : Le sanctuaire des éléphants blessés

Vous le savez, nous essayons un maximum de voyager de manière éthique et responsable. Nous nous efforçons donc de respecter les lieux que nous visitons, ainsi la faune est au coeur de nos préoccupations !

Vous avez sûrement rêvé (ou pas)  de chevaucher un éléphant au coeur de la jungle asiatique… Et bien, si vous aimez les éléphants, s’il vous plaît ne le faites jamais.

Cela revient à le torturer dès son plus jeune âge

Les “dresseurs” d’éléphants s’apparentent plus à des bourreaux qu’à de réels dresseurs. Dresser un éléphant revient à le torturer dès son plus jeune âge. En effet, pour être dressé, les éléphants subissent un rituel appelé « phajaan ». Le principe est simple : « briser l’esprit » de l’éléphant.

« l’origine du phajaan vient de la croyance ancestrale que l’on peut séparer l’esprit d’un éléphant de son corps afin qu’il perde ses réflexes et son instinct naturel sauvage et être complètement sous le contrôle de l’homme ».

Concrètement, il s’agit de soumettre l’éléphant jusqu’à ce qu’il accepte de faire tout ce qu’on lui demande. Les animaux sont séparés de leur mère et enfermés dans des cages étroites où ils sont enchaînés. Ils sont alors frappés de manière répétitive à des endroits stratégiques, les plus sensibles. En plus d’être battus, les éléphants sont maintenus éveillés, privés de nourriture et d’eau sous les yeux des dresseurs (« mahout ») qui récitent des prières pouvant se traduire par « éléphant, si tu arrêtes de te débattre, nous ne te blesseront plus ». La moitié de ces éléphants ne survit pas et l’autre moitié devient extrêmement agressive (qui ne le deviendrait pas, en même temps !)

Et ça ce n’est que la partie dressage… Pour que l’éléphant avance, le “dresseur” lui donne des coups de hache derrière la tête. Conséquence : dans 50% des cas, l’éléphant devient aveugle…

Bref, vous l’aurez compris, cette attraction touristique fait beaucoup de mal !

The Mondulkiri Project est une association qui rachète ces éléphants pour les remettre en liberté dans leur jungle. Ces animaux arrivent parfois très traumatisés, mais au bout d’un certain temps ils guérissent et s’épanouissent dans la jungle. Malheureusement ils ne sont qu’en semi-liberté, et ils ne survivraient pas sans les soins et la nourriture prodigués par l’association.

Pourquoi nous vous conseillons ce trek ?

  • pour avoir la chance de laver et nourrir les éléphants,
  • communier avec la nature dans l’une des régions les plus préservées du Cambodge
  • passer un moment inoubliable
  • découvrir la jungle d’une autre manière
  • aider une association qui essaie de changer les mentalités

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :