Vol annulé la veille du départ : QUE FAIRE ?

Voilà ! Vous avez envoyé vos derniers mails, fini de ranger la maison, vidé le frigo et les valises sont prêtes. Vous avez checké pour la cinquième fois la pochette contenant tous les documents de voyage, sachant pertinemment que vous le referez machinalement une sixième fois demain en vous rendant à l’aéroport.

Quand soudain, une petite sonnerie attire votre attention : vous avez reçu un SMS de la part d’un certain « Air Fxxxxx » (le nom a été volontairement modifié 😀 ). Vous vous dites spontanément que c’est la confirmation de l’aérogare. Hélas, alors que vous parcourez le message, vous êtes pris d’un hoquet et le relisez à nouveau. Puis encore. Mais hélas, il n’y a pas d’erreur :  votre vol a été annulé.

Plusieurs cas peuvent se présenter :
(pour plus d’infos sur les droits des passagers, consultez les liens plus bas)

  • Problème technique, problème interne à la compagnie :
    La compagnie est tenue de vous mener à destination, et d’assurer votre prise en charge (hébergement, communications, rafraîchissements, repas) jusqu’à ce qu’une solution de voyage vous soit proposée. Au delà d’un certain délai de retard, vous pouvez également prétendre à un remboursement, mais cela signifie annuler votre trajet, et éventuellement l’intégralité de votre voyage, si vous ne trouvez pas d’autre vol pour vous emmener vers votre destination.
    Cas du « vol pas assez plein » : on entend souvent parler de compagnies n’hésitant pas à annuler un vol long courrier lorsque celui-ci n’est pas assez rempli pour éviter de travailler à perte, et à faire patienter les passagers jusqu’au vol suivant, parfois le lendemain. Cela peut s’appeller l’ « underbooking ». Bien que peu scrupuleuse, cette pratique semble courante et certaines compagnies n’hésitent pas à déclarer une « annulation pour problème technique ». Sur un long vol, la prise en charge de passagers pendant 24h peut se révéler bien moins coûteuse que de les faire voler sur un gros porteur à moitié plein. L’internet francophone est pauvre en informations sur ce sujet, mais les recherches an anglais se révèlent riches d’enseignements.
  • Grèves :
    il existe deux cas de figure : si la grève émane du personnel de la compagnie, celle-ci doit soit trouver un moyen de vous faire voyager sur un autre vol (éventuellement sur une compagnie partenaire), soit vous rembourser votre vol et également vous indemniser. Dans le cas d’une grève extérieure à la compagnie (ex : contrôleurs aériens), les conditions sont les mêmes, mais en cas de remboursement du vol, celui-ci ne s’accompagne pas d’une indemnisation.
  • Autre cause possible :
    La compagnie a tout simplement fait faillite. Cela peut arriver lorsque l’on choisit une compagnie locale, ou low cost, qui présentait l’intérêt de desservir directement votre destination sans correspondance, et pour 150 Euros de moins. Hélas, la structure financière de la compagnie « Air peut-être » n’a pas été assez solide pour absorber ses charges d’exploitation. Bref, le personnel et les fournisseurs n’ont pas été payés, l’avion est à sec, il a donc peu de chances de décoller. C’est un cas rare, mais qui existe, et le remboursement du vol peut se révéler très compliqué.

Nos conseils :
Les mésaventures font partie du voyage. A titre personnel, j’ai déjà connu tous les cas ci-dessus, sans parler des vols surbookés. Vous allez sans doute me dire que je porte la poisse!
Dans un seul cas (faillite de la compagnie), il m’a fallu me résoudre à annuler et changer mes plans. Dans tous les autres cas, j’ai quand même réussi à partir : après tout, la vocation d’un blog voyage n’est-elle pas d’encourager à voyager ?

  1. Penser positivement : « Les valises sont faites, on va partir ». 😉
  2. Dans tous les cas, dès que vous recevez l’information d’annulation de votre vol, n’essayez même pas le téléphone ou internet (tout sera saturé) : foncez voir quelqu’un de la compagnie, soit dans une agence, soit à l’aéroport (en dernier recours). Soyez patient et courtois, surtout en cas de grève : la personne qui va vous recevoir est votre amie : elle n’est pas gréviste !
  3. Pour les longs voyages : privilégiez les grandes compagnies membres d’un réseau de partenaires, cela leur permet de trouver plus facilement des solutions de vol.
  4. Se renseigner sur les compagnies que vous ne connaissez pas : historique, difficultés financières… Google Actualités et Wikipédia peuvent être des alliés précieux.
  5. Lors de la réservation d’un vol lointain, n’hésitez pas à souscrire une assurance annulation optionnelle, surtout s’il s’agit d’une petite compagnie peu connue : en cas de faillite, c’est peut être la seule chose qui sauvera vos économies.

sources :
service-public.fr
skyscanner.fr
blog opodo.fr

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :